L’air de rien, un
rendez-vous à Malines, avec du retsina. L’Homme me demande si je l’accompagne à
Fifty Shades mais moi je me sens
simplement très généreuse. Un mezze grec, une bouteille de vin, à partager
comme si c’était saint-valentin. Quand je demandais à Maria chez Zorba quel vin
résiné était au menu, la réaction « oui celui-là ! » était aussi
rapide que la réponse « le Tetramythos ».

Tetramythos et ses quatre
mythes me rendent molle. Production en bio. Vignes à quelques centaines de
mètres voire un kilomètre au-dessus de la mer. Vue sur cette mer, grâce aux
falaises naturelles de la presqu’île. Des hectares soumis à la nature et à
l’expertise de deux frères et un œnologue. J’avoue que j’ai vécu un calvaire le
jour où je voulais rendre visite au domaine, prenant la mauvaise route. Les
pentes des rochers s’approchaient de plus en plus. Le sentier sur lequel je me
trouvais en voiture se rétrécissait, le ciel devenait tangible. Plus jamais
j’allais avoir la chance de boire du retsina, sauf sous perfusion. Le sauvetage
était le dernier tournant, tout comme au Fifty
Shades
. Presque comme les momenst après-film. S’il ne s’était pas arrêté à
côté de nous un véhicule de police.